Conférence-débat de l’INJEP le 21 juin à Paris « Jeunes alteractivistes : d’autres manières de faire de la politique ? »

À  l’occasion de la parution d’Agora débats/jeunesses n°73 intitulé « Jeunes alteractivistes : d’autres manières de faire de la politique ? Perspectives internationales », l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (INJEP) organise une conférence-débat le mardi 21 juin 2016

Les années 2010 ont démontré que les jeunes ne sont pas que des « citoyens de demain en formation », rôle dans lequel ils sont souvent cantonnés. Ils sont dès aujourd’hui des acteurs majeurs de nos sociétés.
Á partir des recherches empiriques menées dans l’ouvrage autour des mouvements de démocratisation en Belgique, Espagne, Turquie, Liban et au Canada, cette conférence permettra d’exposer les différentes modalités et les enjeux de l’alteractivisme.

Dans ces contextes internationaux différents, et plus particulièrement en France, comment ces jeunes militants vivent-ils leur engagement sur les places, en ligne ou dans leur vie quotidienne ? Si la cohérence entre les pratiques et les valeurs sont au cœur de la conception de ces nouvelles formes d’engagement, dans quelle mesure oscillent-t-elles entre construction de soi et volonté de transformer la société ?
En voulant expérimenter une forme de démocratie directe et un mode d’organisation horizontal avec l’usage des réseaux sociaux, quels sont les défis et limites auxquels ces mouvements sont confrontés ? Est-il possible de « changer le monde sans prendre le pouvoir »? Quelles alternatives politiques proposent ces jeunes face aux logiques d’institutionnalisation ou d’autoritarisme ?

Geoffrey Pleyers présentera le numéro 73 d’Agora débats/jeunesses qu’il a coordonné, puis Anne Muxel et Vincent Tiberj apporteront leur éclairage au regard de leurs travaux respectifs. Deux jeunes activistes viendront ensuite témoigner de leur expérience.

Information pratiques :

Lieu : Sciences Po – amphithéâtre Caquot – 28, rue des Saints-Pères – 75007 Paris

Date : Mardi 21 Juin 2016 de 17h00 à 19h00

INSCRIPTION GRATUITE EN LIGNE <https://docs.google.com/forms/d/1W8ZaOPmCzgKU_m1G09M0_9jFsUdq_sr2OuD1NBLEgjo/viewform>

Informations complémentaires au 01 70 98 94 39 ou conferences@injep.fr

Journée d’étude « Expériences urbaines des enfants et traitement institutionnel des mineurs. Repenser la question des âges dans la ville »

Une journée d’étude organisée par le groupe Traitements & Contraintes et le réseau Sciences de l’enfance / Enfants des sciences le 4 avril 2016 à Paris, MSH Paris Nord.

Voir le descriptif ci-dessous et le Programme.

« Repenser la question des âges dans la ville »

Organisation: Irène Pochetti, Camille Salgues, Alice-Sophie Sarcinelli.

Cette journée d’étude a comme objectif de croiser trois questions de sciences sociales qui sont habituellement traitées séparément : les institutions, l’âge (en particulier l’enfance) et la ville. La journée s’interroge sur la production institutionnelle de l’enfance et des catégories d’âges. La dimension urbaine nous parait importante car elle permet de mettre en contexte la réflexion sur le travail des intuitions qui s’occupent d’enfance et ses possibles variations dans des contextes et des tissus sociaux différents.

La ville a été choisie comme lieu privilégié pour faire rencontrer ces problématiques issues de mondes scientifiques différents, mais qui peuvent se croiser dans des ethnographies urbaines. En particulier, comment peut-on re-décrire l’expérience urbaine des enfants et la géographie des âges, à partir d’un intérêt renouvelé pour la place accordée aux différentes catégories d’âge dans le maillage des institutions urbaines ? Quelle expérience se dessine, si l’on élargit le périmètre de l’espace urbain au-delà des “lieux communs” (rues, parcs…), pour y intégrer le fonctionnement spécifique des institutions et la démultiplication des espaces différenciés qu’elles engendrent ? En quoi la diversité des institutions et des espaces urbains apporte-t-elle un éclairage nouveau sur la production d’une enfance socialement diverse ?

Sociologie de la jeunesse

Le carnet du Réseau thématique 15 (sociologie de la jeunesse) de l’Association française de la sociologie concerne l’ensemble des activités du Réseau (journées d’étude, congrès, colloques) mais entend, au-delà, rendre compte des recherches en cours dans le domaine de la jeunesse et des politiques de jeunesse. Dans son rôle d’animation de la recherche, le RT15 fait suite au réseau « Jeunesses et sociétés », impulsé entre 1982 et le début des années 1990 par Jean-Charles Lagrée et Gérard Mauger, réseau qui succéda lui-même au « Groupe des sciences sociales de la jeunesse » regroupant dans les années 1960 une première génération de chercheurs. Le RT15 est en contact, par les membres de son bureau, avec plusieurs réseaux internationaux : les comités de recherche « Sociologie de la jeunesse » de l’Association internationale des sociologues de langue française (CR28 – AISLF) et de l’Association internationale de sociologie (RC34 – ISA), les Rencontres « Jeunes & Sociétés en Europe et autour de la Méditerranée », ainsi qu’avec l’« Observatoire Jeunes et Société » de l’INRS Urbanisation, Culture et Société (Québec). Il travaille également étroitement depuis une dizaine d’années avec le réseau EGRIS (European group for integrated social research) piloté par Andreas Walther de l’Université de Frankfurt et par Axel Pohl du Cabinet IRIS à Tübingen. L’appartenance à ce réseau a permis à plusieurs membres du RT d’être impliqués dans différents programmes de recherches européens. Plusieurs membres du bureau participent au comité de rédaction de Agora débats/jeunesses, revue francophone de recherche sur les questions de jeunesse créée en 1995 et sont partie prenante des travaux de la Chaire de recherche sur la jeunesse. Lors de chaque congrès de l’AFS, le RT15 organise une demi-douzaine de sessions de travail, certaines en collaboration avec d’autres réseaux thématiques, sur des sujets comme « Penser l’adolescence », « De l’enfance à l’âge adulte : socialisations et parcours », « Jeunesses, territoires et mobilités », « Vulnérabilités juvéniles et protection sociale »… Entre les congrès, le RT 15 met en place des journées d’études à l’intention des doctorants, jeunes chercheurs et chercheurs confirmés : Les jeunes face au travail : trajectoires biographiques, normes d’emploi et politiques d’entreprises (Université Paris Sorbonne, 2008), Les circonstances et espaces actuels de socialisations politiques des jeunes (Université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, 2008), Le livre vert sur la jeunesse, un an après : les politiques publiques en questions (École normale supérieure, Paris, 2010), cette dernière journée ayant fait l’objet d’une publication en 2012 (Valérie Becquet, Patricia Loncle et Cécile Van de Velde (dir.), Politique de jeunesse : le grand malentendu, éd. Champ social).